Le conclave de sept ténors de l’opposition à Genève pour désigner un candidat commun

Signer « pour l’intérêt national », ensuite retirer sa signature « pour l’intérêt de la base »

La «coalition électorale », mise sur pied par 7 principaux partis et regroupements politiques lors de la réunion tenue du 23 au 25 octobre 2018 à Pretoria (Afrique du Sud), s’est retrouvée de nouveau à Genève (Suisse) pour désigner un candidat commun pour l’élection présidentielle du 23 décembre prochain.

A l’issu de 3 jours de négociations, quatre leaders de l’opposition et candidats à la présidentielle en RDC (notamment Fayulu, Kamerhe, Matungulu et Tshisekedi, par ordre alphabétique) ont, le dimanche 11 novembre 2018, désigné Fayulu comme leur candidat commun. Cette désignation a été inscrite dans un accord politique, ratifié par les 4 candidats à la présidentielle ainsi que Bemba et Muzito invalidés par la CENI, et Katumbi bloqué par le pouvoir.

En moins de 24 heures, Kamerhe et Tshisekedi ont désavoué leurs signatures sous « la pression de leur base ». Ce revirement est un acte déplorable et choquant; d’autant plus que l’émiettement de l’opposition va faire le lit du FCC et son candidat, Emmanuel Shadary.

Nous espérons qu’en prenant une telle décision grave, à ce tournant historique de notre démocratie fragile, Felix Tshisekedi et Vital Kamerhe ont pris la mesure de toutes les conséquences sur l’issu des élections.

Adieu l’accord de Saint Sylvestre (2016), l’alternance et la rupture !!! Bonjour la « médiocrité », la corruption, l’impunité, la prédation, la mauvaise gouvernance, la violation des droits de l’homme, pour ne citer que ceux-là, avec Emmanuel Shadary, le FCC et la République démon-cratique du Congo !!!

L’histoire jugera…

Dominique Kitambala Luwi

One Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *